intelligence-artificielle

IA : Quand les chiffres parlent…

Les chiffres sont révélateurs et les dirigeants français semblent aujourd’hui convaincus des bénéfices de l’IA en matière d’automatisation, d’amélioration de la compétitivité, de la qualité des produits et services, ou encore de la réduction des coûts et des délais. En effet, 86% des dirigeants français estiment qu’ils doivent miser sur l’Intelligence Artificielle pour atteindre leurs objectifs de croissance, mais la grande majorité d’entre eux (88%) ne savent pas encore comment déployer l’IA à l’échelle de leur organisation. Au-delà d’un objectif de croissance, l’IA s’impose comme un impératif d’innovation : en effet, huit dirigeants français sur dix estiment que leur entreprise pourrait disparaître d’ici 2025 si l’expérimentation de l’IA ne débouche pas sur son déploiement à l’échelle de l’ensemble de l’organisation.

Le déploiement d’une stratégie IA

Au 9 mai 2019, 37% des entreprises ont démarré ou sont sur le point de démarrer le déploiement d’une stratégie IA, selon l’enquête CIO Survey 2019 du cabinet d’étude Gartner. Aussi, plus de 40% des entreprises utilisent déjà des algorithmes de machine learning. L’IA est pour le moment déployée principalement dans le domaine de l’informatique (26%), celui de la Relation Clients (22%) et la R&D (21%) et 71% des entreprises pensent augmenter leur budget IA.

Les bonnes pratiques pour passer à l’IA

Mais pour toutes les entreprises qui n’ont pas encore entamé le passage à l’IA, quelles sont les bonnes pratiques pour un passage à l’échelle réussie ? D’abord, la définition d’une stratégie IA et d’un modèle opérationnel supervisés et gérés par une structure adaptée, ensuite le traitement prioritaire et adapté des données, enfin l’intégration d’équipes pluridisciplinaires.

L’IA face à la réalité opérationnnelle

L’information sur ce qu’est l’IA et comment la déployer à l’échelle de l’entreprise n’est pas ce qu’il manque mais la réalité opérationnelle est tout autre et atteindre de nouveaux sommets de compétitivité grâce à l’IA est un travail de longue haleine. En effet, 75% des entreprises font encore partie de ce que le rapport Accenture appelle les « entreprises au stade du PoC » (Proof of Concept), caractérisées par une analyse inachevée des données, des investissements insuffisants et peu rentables et des difficultés à passer à l’échelle. Les entreprises se heurtent à plusieurs obstacles pour déployer l’IA à grande échelle et en particulier : le coût (pour 49% des dirigeants), le manque d’expertise technologique en interne (pour 31% des dirigeants), la complexité de la mise en œuvre des projets IA (pour 28% des dirigeants) et enfin les obstacles culturels et organisationnels (pour 28% des dirigeants). Toutefois, on l’a vu, des méthodologies existent pour engager une transition réussie vers l’IA et surmonter ces contraintes, les mots d’ordre restent alors la progressivité et la flexibilité.

D’après une étude publiée par Accenture en décembre 2019 et réalisée auprès de 1500 dirigeants d’entreprises et une étude réalisée en 2018 par Tata Consultancy Services Limited (TCS).

Anouk Radureau, Consultante en Stratégie Marketing Digital & CRM

Un sujet à nous soumettre ?
Un projet à partager ?
Envie de rejoindre l’aventure ?