intelligence-artificielle

Fantasme ou réalité ?

La voiture autonome suscite aujourd’hui de nombreux débats : quel degré d’autonomie la voiture autonome peut-elle atteindre ? Peut-on se fier complètement à cette autonomie ? En cas d’accident, qui est porté responsable ? Mais avant tout, qu’est-ce que la voiture autonome exactement ? Une voiture dite « autonome » est équipée d’un système de pilotage automatique qui lui permet de circuler sans intervention humaine dans des conditions de circulation réelles.
L’IA est ici le « cerveau » de la voiture autonome, celui qui traite, par une puissance de calcul énorme, les données massives de chaque capteur. Les caméras par exemple, enregistrent au moins 30 images par seconde, chacune de ces images est constituée de milliers de pixels et de leurs couleurs qui sont traités par l’IA pour déterminer la présence d’un panneau, d’une voiture… et prendre une décision en un quart de seconde ! L’IA permettrait ainsi de réduire considérablement le nombre d’accidents de la route, de fluidifier le trafic grâce à une communication inter véhicules et de libérer le conducteur du stress et de la fatigue.

Les progrès restent toutefois encore à faire, et en particulier pour rendre la voiture autonome sécurisée au-delà des frontières en composant avec les différents usagers et leurs habitudes. Mais pour Luc Julia, l’un des concepteurs de l’assistant vocal Siri et vice-président de l’Innovation à Samsung, la voiture 100% autonome, c’est-à-dire sans aucune intervention humaine, est même un mythe dangereux : « Exemple place de l’Étoile à 18h : vous y mettez une voiture autonome, elle ne bougera pas parce qu’elle a appris des règles. Or, la place de l’Étoile à 18h, ça n’est pas du ressort du code de la route, mais de la sociologie, de la négociation. Il y aura toujours un cas particulier ». Ainsi, si la voiture autonome permet aujourd’hui de nombreuses améliorations en libérant le conducteur de certaines tâches, la voiture 100% autonome, c’est-à-dire sans aucune intervention de l’Homme, n’est pas encore à l’ordre du jour : en effet, les problématiques liées à la sociologie, aux usages et aux cultures restent encore à résoudre.

Anouk Radureau, Consultante en Stratégie Marketing Digital & CRM

Un sujet à nous soumettre ?
Un projet à partager ?
Envie de rejoindre l’aventure ?